Accompagner les mouvements d'amour durant la grossesse, la naissance et la petite enfance

Mettre des mots…

Bonjour à toi cher lecteur !
Peux-tu prendre le temps de 3 respirations ?
Juste là, pour revenir au creux de toi... sens-tu la vie qui est là ?

Je suis Céline, et depuis 37 ans sur terre, je m'ouvre à cette vie ! Je suis thérapeute, constellatrice, haptonome et ici, je vais vous parler d'une partie de mon travail autour de la grossesse, la naissance et la petite enfance.

Très tôt, j'ai compris que cette partie de la vie qu'est le périnatal m'appelait... alors je me suis formée, déformée et reformée pour mieux appréhender les enjeux liés à ces périodes.

Aujourd'hui j'accompagne chacun à vivre les mouvements d'amour... que ce soit les adultes, les enfants, les couples ou les bébés !

Concrètement de quoi il s'agit ? C'est une rencontre dans l'instant à l'écoute de ce que vous et votre enfant vivez, une rencontre de la vie qui se voit, se goûte, se joue et se transforme.

Qu'est-ce qui fait que « cela marche » ? C'est surtout l'intention et l'ouverture des parents au monde intérieur de leur enfant qui va induire une évolution. Cette ouverture mutuelle est vécue par tous comme une reconnexion au vivant...

Par exemple, je me souviens de cette femme enceinte, venue à 7 mois de grossesse qui paniquait à l'idée que le personnel médical la touche. Ensemble, nous avons revisité les zones de sa vie où le toucher était difficile pour elle et elle a expérimenté un toucher différent en séance. Elle a également parlé à sa gynécologue et au monde hospitalier de ces craintes et les a tous connectés à leur humanité. Elle a pu alors accoucher en toute sérénité et a été complètement étonnée de cette ouverture à elle-même qui a eu lieu fin de grossesse et lui a permis d'entrer en relation avec son bébé.

Car oui c'est cela ce soutien aux mouvements d'amour, parfois nous nous coupons de nous-même et n'avons plus accès à notre nature véritable, celle qui est accueil de ce qui est, quoiqu'il soit vécu !
Certaines femmes se sentent plus vivantes que jamais, à la rencontre de la vie en elle... quel cadeau de voir ces ouvertures se faire !

Comme ces femmes venues alors que la date du terme pour leur bébé est dépassé et à qui l'induction ou la césarienne est proposée... dans ces merveilleux moments, la femme s'ouvre à elle, à ce qui se passe, doit être vu et s'il n'y a aucune raison médicale, le bébé s'annonce seul et se lance dans cette grande aventure terrestre.
Mais aussi de celles et ceux à qui on annonce une difficulté lors de la grossesse et qui parviennent à rester dans l'accueil de ce qui est, qu'il faille mettre un terme à cette grossesse ou que le couple choisisse de poursuivre sa vie avec cet enfant... autant de cadeaux d'amour auxquels se mêlent des questions sans réponse absolue. Rien à chercher, rien à trouver, juste s'ouvrir à ce qui est vécu.

Ce qui est c'est aussi l'ouverture à la naissance, quelle qu'elle soit ! C'est panser les zones fragiles des parents qui auraient voulu que la naissance se passe autrement. Juste s'autoriser à voir combien tout est ok si cela est vécu dans l'ouverture à soi et aux mouvements émotionnels qui ont lieu.

En cheminant avec certains bébés dont on a interrompu l'évolution ou qui sont morts lors de la grossesse, je vois pour les parents l'impact de ces mouvements d'amour sur ce processus d'acceptation. Les parts blessées, si elles sont accueillies, permettent d'avancer et de continuer à vivre.

Il s'agit d'amour de soi d'abord, cet amour qu'on peut ensuite partager autour de nous, lorsque nous sommes ajustés à nous-même.

Il y avait aussi de cette maman venue le jour du terme avec son bébé en siège. Elle voulait accoucher à domicile mais sa sage-femme ne pouvait l'imaginer. Lors du rendez-vous, elle a compris combien sa relation de couple avait un impact sur son bébé qui ne se sentait pas accueilli dans le foyer... 3 jours plus tard, elle avait accouché chez elle de son petit garçon qui s'était retourné !

Magie ? Miracle ? Non, ceci est simplement lié à la présence qui est offerte lors de la rencontre. Cette présence que nous sommes tous, toujours, mais que nous avons tendance à oublier.

Certains bébés viennent d'ailleurs en consultation avec cette difficulté, ils leur arrive de se couper d'eux et de montrer divers symptômes comme beaucoup de pleurs, refuser de s'alimenter... La rencontre consiste alors à accompagner les parents à mieux comprendre la vie intérieure du bébé pour s'ouvrir à lui et l'accueillir pleinement avec toutes ses facettes.
Et la vie intérieure d'un tout petit est très riche ! De plus en plus de parents en sont conscients et accompagnent leur enfant avec cette conscience, quel cadeau pour les petits !

Une demande fréquente de consultation pour bébé, c'est qu'il ne dort pas suffisamment la nuit... et ce que partagent les bébés est aussi varié qu'il y a de bébés sur terre. Chaque rendez-vous est une découverte de ce qui se passe pour ce bébé là, de ce qu'il veut communiquer à ses parents.
Parfois, c'est le parent lui-même qui est amené à s'interroger sur sa position, sur la manière dont il accueille son enfant ou sur ses propres croyances.

Ce fut le cas de cette maman qui, encore fort aux prises avec ce qu'elle avait vécu lorsqu'elle était bébé, voulait à tout prix que son enfant soit allaité à long terme pour ne pas « qu'il se sente abandonné ». Or ceci n'était plus joyeux pour elle dans son quotidien, elle se sentait enfermée dans cette relation avec son bébé. Lorsqu'elle a pris conscience que c'est elle qui craignait l'abandon, un autre mode relationnel s'est créé avec son enfant, chacun pouvant retrouver plus de liberté dans la vie familiale.

Dans ce type d'accompagnement, il n'y a pas ce qui est bien ou ce qui devrait se faire, mais juste l'écoute de ce qui est là pour chacun, que ce soit le père, la mère, le bébé ou même les frères et sœurs.
Chacun est amené à voir ce qui l'empêche d'accéder à la joie de l'instant et à trouver des aménagements pour sentir la vie et la liberté en lui.